I, DANIEL BLAKE, critique du néolibéralisme

À l’aube de l’élection prochaine d’Emmanuelle Macron, produit pur du néolibéralisme, I, DANIEL BLAKE de Ken Loach arrive juste à temps pour nous secouer un peu. Palme d’Or méritée au Festival de Cannes en 2016, ce drame du quotidien met en scène des gens invisibles dans nos sociétés de performance. Voici ma critique à LA MATINALE de CIBL 101.5 FM.

Publicités