46e FNC, 5 suggestions hors piste

Défricher la programmation du Festival du Nouveau Cinéma, c’est comme choisir l’itinéraire d’un prochain voyage: beaucoup trop d’attraits pour le peu de temps que nous avons sur place. Malgré les 11 jours de projections, il faut déterminer quels films parmi les 383 œuvres proposées capteront notre regard dans l’obscurité.

21316538_1501893286513724_6745365998948761475_o

S’il y a les éternels incontournables que sont les Bruno Dumont (sa comédie musicale JEANNETTE, L’ENFANCE DE JEANNE D’ARC), Hong Sang-Soo à la deux (LA CAMÉRA DE CLAIRE et THE DAY AFTER), Denis Côté (TA PEAU SI LISSE), Andrei Zvyagintsev (LOVELESS), Yorgos Lanthimos (LA MISE À MORT DU CERF SACRÉ) et le palmé Ruben Östlund (THE SQUARE), plusieurs films ayant moins de visibilité pourraient vous échapper.

Voici donc 5 longs métrages qui méritent votre attention.

Lire la suite

Publicités

Les rendez-vous de Leos Carax

holy-motors-01

Comment choisir le meilleur film français du nouveau siècle? Exercice périlleux pour un critique lorsque tant de créateurs nous donnent des rendez-vous dans l’obscurité, nous présentant leur histoire, leurs nombreux personnages, leur vision d’un monde qui plus que jamais hésite entre le réel et la fiction, fiction souvent dépassée par les événements du quotidien. Car depuis le début du 21e siècle, la réalité semble vouloir tuer l’imaginaire, la restreindre à des idées qui nous empêchent de rêver, qui permettent seulement de nous évader le temps d’une vue et d’en ressortir trop souvent déçu par ce manque flagrant de créativité, d’idées nouvelles. En 2012, un réalisateur plus que tout autre a compris que le cinéma demeure avant tout le plus beau des songes éveillés. Et le sien, HOLY MOTORS, nous a à la fois éblouis, bouleversés et choqués. Merci de ce bel objet cinématographique Leos Carax.

Lire la suite

Mes 50 meilleurs films français du 21e siècle

25films

Il y a quelques jours, les critiques Eric Kohn & David Ehrlich d’IndieWire se sont amusés à lister les 25 meilleurs longs métrages français depuis le début des années 2000. Comme toujours, ce type d’exercice est périlleux, car plusieurs titres seront sacrifiés ou carrément oubliés. En plus, au Québec il demeure impossible de bien couvrir tous les films qui prennent l’affiche dans l’Hexagone, car la distribution est beaucoup plus restreinte.

Voici donc mes 50 films préférés produits en France depuis le 1er janvier 2000.

Lire la suite

LE SILENCE DE LA MER, film miracle

81GjJvrPZmL._SL1500_

Avec tous les obstacles qu’ils ont dû affronter et les embûches qu’ils ont su déjouer, certains films sont de véritables miracles. LE SILENCE DE LA MER de Jean-Pierre Melville est l’un d’eux.

Si le nom de Melville est surtout associé à un certain renouveau du film policier (LE DOULOS, LE DEUXIÈME SOUFFLE, LE SAMOURAÏ), genre qu’il marquera au point d’influencer de nombreux cinéastes des générations suivantes (les frères Coen, Quentin Tarantino), c’est dans ce premier long métrage que l’on découvre la signature forte et très maniéré du réalisateur. C’est aussi, sans le savoir encore, l’illustration d’un thème qui le marquera, celui de l’occupation (revisité aussi dans LÉON MORIN, PRÊTRE et L’ARMÉE DES OMBRES).

Lire la suite

LA SOCIOLOGUE ET L’OURSON, oui je le veux

Comment faire un documentaire sur un sujet délicat (dans ce cas-ci, le mariage pour tous en France) avec créativité? LA SOCIOLOGUE ET L’OURSON d’Étienne Chaillou & Mathias Thery est un exemple probant de ces films aux budgets restreints qui accomplissent beaucoup avec peu. Voici ma critique à LA MATINALE de CIBL 101.5 FM.

LES LIAISONS DANGEREUSES, intentions cruelles

maxresdefault (5)

C’est en 1782 que tout commence sous la plume de Pierre Choderlos de Laclos. Sous forme de correspondances, nous découvrons les échanges entre la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont, rivaux bourgeois qui se racontent leurs conquêtes respectives, conquêtes qu’ils abandonneront aussitôt, dans le déshonneur d’autrui si possible. Intentions cruelles qu’ils les mèneront, bien entendu, à leur perte. Il ne faut donc pas se surprendre si Roger Vadim, grand séducteur et réalisateur à scandales, s’intéresse à l’adaptation de LES LIAISONS DANGEREUSES. Connu surtout pour son 1er film provocateur, ET DIEU…CRÉA LA FEMME, Vadim réalise pourtant ici son meilleur long métrage.

Lire la suite

LE SALAIRE DE LA PEUR, mettre en scène le danger

salaire-de-la-peur-1953-10-g

Au début du long métrage Le salaire de la peur d’Henri-Georges Clouzot, il y a la vie. À Las Piedras, ville fictive d’Amérique latine, le réalisateur français nous montre comment la population et les migrants allemands, américains et français cohabitent dans ce no man’s land où règnent la chaleur et un chaos contrôlé. Ensuite, il y a la mort, celle que transportent deux duos d’hommes dans leur camion plein de galons de nitroglycérine. Le tout nous donne un long métrage haletant d’un cinéaste au sommet de son art, capable de mettre en scène le danger en le domptant habilement.

Sorti en salles en 1953, Le salaire de la peur remportait alors l’Ours d’or au Festival de Berlin et la Palme d’or du Festival de Cannes (plus précisément le Grand prix du Festival international du film 1953, car la première Palme d’or fut décernée en 1955). Exploit exceptionnel désormais impossible, dû à l’exclusivité de chaque festival, Henri-Georges Clouzot s’attaquait à un grand succès en adaptant le roman du même titre de Georges Arnaud.

Lire la suite