Mes 30 meilleurs films de 2016

865828-7393d01332fcd0736a69442568ef2ea305641816jpg

Nous sommes désormais dans la seconde moitié de cette décennie, déjà forte de nombreux films qui ont marqué chaque année depuis le début 2010. Que l’on pense à UN PROPHÈTE de Jacques Audiard en 2010, DRIVE de Nicolas Winding Refn au sommet en 2011, LEVIATHAN de Lucien Castaing-Taylor & Verena Paravel coup de poing de l’année 2012, LA VIE D’ADÈLE – CHAPITRES 1 & 2 d’Abdellatif Kechiche qui domina l’année 2013, l’impressionnant UNDER THE SKIN de Jonathan Glazer en 2014, et le magnifique LA TERRE ET L’OMBRE du colombien César Augusto Acevedo en 2015, en 2016 le cinéma a continué à nous surprendre et à se transformer.

La preuve d’une importante mutation, deux longs métrages parmi mes 30 sélections ne sont même pas sortis sur grand écran, trouvant une niche sur la plateforme Netflix (DIVINES de Houda Benyamina et INTO THE INFERNO de Werner Herzog). Il faudra s’y habituer, le géant américain risque de devenir de plus en plus attirant pour la distribution internationale d’œuvres plus pointues, qui peinent à trouver leur public en salles.

into-the-inferno

Lire la suite

Béla Tarr, cinéaste de la pénombre

bela-tarr4

Le cinéaste hongrois Béla Tarr a mis fin à sa carrière en 2011, après son 9e et ultime long métrage, l’immense UN CHEVAL DE TURIN. Découragé de la lourdeur du système de production de son pays, et convaincu que son cinéma n’intéressait plus le public des salles obscures, Tarr a préféré s’arrêter.

Sa signature était évidente dès les premières minutes de ses films, que l’on pense à DAMNATION ou son film fleuve SÁTÁNTANGÓ Favorisant la beauté du noir et blanc, misant sur l’implication du spectateur dans d’impressionnants plans-séquences, Béla Tarr a désormais sa place parmi les grands réalisateurs de l’histoire du cinéma. Il était un poète des ombres et de la lumière, un maître de la pénombre, un des derniers, sinon le dernier, à utiliser le cinéma pour son essence première, cette affolante lumière.

Cet hommage en images montre à quel point il nous manque déjà. L’homme de 61 ans reviendra-t-il un jour sur sa décision? Comme cinéphile, il est obligatoire d’y rêver.

 

 

LO AND BEHOLD, Herzog et les internets

Lo-and-Behold (1)

C’est le 29 octobre 1969 dans la pièce 3420 de l’Institut de recherche de l’Université Stanford que la toute première connexion entre deux ordinateurs a eu lieu. Prémisse de ce qui deviendra quelques années plus tard notre internet et aussi du fascinant documentaire de Werner Herzog, LO AND BEHOLD – REVERIES OF THE CONNECTED WORLD.

En 10 chapitres, cet essai cinématographique du vétéran cinéaste allemand ratisse large et dans toutes les directions, à l’image de son sujet. S’il est impossible de traiter de tous les aspects d’internet en moins de deux heures, il faut dire que le réalisateur de GRIZZLY MAN montre tout son savoir-faire en gardant son principal objectif, démontrer notre grande vulnérabilité face à cet invention souvent hors de contrôle qui, paradoxalement, contrôle de plus en plus nos vies.

Lire la suite

LES DÉMONS de Philippe Lesage, second rendez-vous

11223682_890865437667750_1560644999760158397_o

C’est aujourd’hui que sort (enfin) en DVD et VSD l’excellent 1er long métrage de fiction de Philippe Lesage LES DÉMONS. Meilleur film québécois de 2015 selon les critiques de l’AQCC (Association Québécoise des Critiques de Cinéma) et récipiendaire du prix Gilles-Carle (meilleur premier ou deuxième long métrage de fiction) aux derniers Rendez-Vous du Cinéma Québécois, LES DÉMONS avait eu sa première au prestigieux Festival international du film de San Sebastian en Espagne lors de sa 63e édition.

LES DÉMONS raconte les peurs réelles et imaginaires de Félix 10 ans, entouré de sa famille et de ses amis dans sa banlieue qui semble si paisible.

Lire la suite

LE FILS DE JEAN, le retour de Gabriel Arcand

phpThumb_generated_thumbnail

Au mois de mars l’an passé, Gabriel Arcand était l’un des mes invités au Festival 48 Images seconde à Florac dans les Cévennes. Il me parlait qu’il allait alors entreprendre durant l’été le tournage du nouveau long métrage de Philippe Lioret. Le cinéaste de l’excellent WELCOME a tourné en grande partie au Québec son 8e long métrage, l’histoire d’un français qui apprend la mort de son père qu’il n’a pas connu et qui vivait de l’autre côté de l’Atlantique.

Lire la suite

LOUIS-FERDINAND CÉLINE, l’épreuve cinématographique

Louis_Ferdinand_Celine

Emmanuel Bourdieu est avant tout un homme de lettres. Scénariste chez Desplechin (avec lequel il a signé le savoureux CONTE DE NOËL) mais aussi chez Garcia et Corsini, ses mots ont également animé les planches de théâtre et des centaines de pages de romans. Il était donc logique de le voir s’attaquer au scélérat qu’est devenu avec le temps Louis-Ferdinand Céline.

Il faut déjà préciser que Bourdieu s’est intéressé à un épisode très précis et d’une courte durée dans la vie de l’auteur de VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT. Étrangement, il ne signe pas le scénario. Nous le devons plutôt à Marcia Romano, proche de Bourdieu depuis ses débuts,  et qui a coécrit les trois plus récents films de Xavier Giannoli (dont l’excellent À L’ORIGINE). Nous nous retrouvons donc au Danemark en 1948, là où Céline s’est exilé pour fuir les accusations de collaboration avec les Nazis. Un jeune universitaire juif américain, Milton Hindus, vient rejoindre Céline, sa femme Lucette et leur chat Bébert (probablement celui qui s’en tire le mieux dans les interprétations) dans l’optique de rédiger un livre provenant de leurs échanges.

Lire la suite

ATTENBERG, l’absurde comme soupape socialement acceptable

Avant la sortie prochaine de CHEVALIER d’Athiná Rachél Tsangári (vendredi 17 juin), retour sur son film précédent, le très original ATTENBERG, preuve qu’il y a un nouveau souffle dans le cinéma grec.

attenberg5

Ça commence par un baiser. Bien des histoires d’amour débutent ainsi. Mais dans ATTENBERG d’Athiná Rachél Tsangári, ce baiser n’a rien de romantique. Deux jeunes femmes devant un mur de brique s’approchent l’une de l’autre, ouvrent leur bouche, tirent leur langue et tentent de reproduire un frenchkiss. Le ton est donné! Ce film grec s’amusera à provoquer et sortir du cadre, au risque d’en surprendre plus d’un.

Fascinée par les documentaires animaliers de Sir Richard Attenborough, accompagnant son père dans sa maladie incurable, et s’éveillant à la sexualité avec son amie Bella, Marina a le corps d’une femme mais la naïveté d’une enfant. Tout au long du film, celle qui semble être à côté de la vie prendra tous les moyens pour s’y inclure.

directed by Athina Rachel Tsangari

Lire la suite