48e FNC, mi-parcours

Mariage

Scarlett Johansson, & Adam Driver épatants dans MARRIAGE STORY de Noah Baumbach

Après 5 journées pleines et plus d’une vingtaine de films derrière la cravate, c’est déjà le moment de faire un survol du 48e Festival du Nouveau Cinéma. Année de transition au niveau de la programmation, les valeurs sûres ne déçoivent pas, mais les découvertes se font plus rares.

Vous trouverez mes courtes critiques des longs métrages A WHITE, WHITE DAY de Hlynur Pálmason, L.A. TEA TIME de Sophie Bédard Marcotte, PERDRIX d’Erwan Le Duc et SYNONYMES de Nadav Lapid dans mon texte précédent Vus et pas (encore) vus au 48e FNC.

Lire la suite

Publicités

Vus et pas (encore) vus au 48e FNC

Synonymes

Quentin Dolmaire, Tom Mercier & Louise Chevillotte dans la décharge SYNONYMES de Nadav Lapid

En pleine saison des couleurs, l’aîné des festivals de cinéma montréalais tentera de nous en mettre plein la vue, encore une fois. Le Festival du nouveau cinéma se réinvente un peu avec l’arrivée d’une nouvelle directrice de la programmation (Zoé Protat) et quelques thématiques (une chance unique de revoir l’un des meilleurs films de la décennie, le clairvoyant TAKE SHELTER de Jeff Nichols), mais dans l’ensemble nous avons toujours ce juste mélange de titres primés dans les grands festivals et de nombreux objets cinématographiques non identifiés.

Lire la suite

Fantasia 2019, un avant-goût

fantasia

Jour 1 du plus libre de tous les festivals de films montréalais, Fantasia continue d’attirer les foules, d’élargir sa palette de couleurs et de nous offrir des pépites qu’il nous serait impossible de découvrir autrement. Aussi bien dire qu’il est devenu indispensable dans le paysage culturel québécois.

Voici quelques titres (en cliquant sur chacun, vous accédez à la fiche dans le catalogue du festival) que j’ai eu la chance de voir avant le début du festival, question de vous orienter (ou pas) vers certains films.

Lire la suite

La place de la peinture au cinéma

vincent-cassel-gauguin

Avec la sortie prochaine du film GAUGUIN d’Édouard Deluc, j’ai eu le bonheur de fouiller les archives du cinéma à la recherche de films traitant de la vie de grands peintres. Mais aussi des œuvres cinématographiques qui utilisent la peinture comme matière première. Tout ça pour concocter une chronique touffue à l’émission ON DIRA CE QU’ON VOUDRA animée par Rebecca Makonnen sur les ondes de Ici Première à Radio-Canada.

Voici le lien pour entendre les nombreux longs et courts métrages que m’ont inspiré ce sujet. Bonne écoute!

Pollock-Film

Godard, de mai 68 à mai 2018

Le livre d'image

Image tirée du nouveau Jean-Luc Godard, LE LIVRE D’IMAGE

Le Festival de Cannes qui s’ouvre cette semaine, 50 ans après les tumultes de l’édition de mai 68, annonce le retour de l’imprévisible Jean-Luc Godard. J’ai eu la chance de pouvoir fabuler de sa présence sur la Croisette lundi le 7 mai 2018 à l’émission ON DIRA CE QU’ON VOUDRA sur les ondes d’Ici Première de Radio-Canada, animée par Karine Lefebvre.

Voici le lien pour écouter la comparaison de deux époques bien différentes.

godard

20E RIDM, une sélection

ridm2017_p

C’est la fête du documentaire pour les 10 prochains jours avec la 20e édition des Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal. 142 films en provenance de 47 pays pour essayer de comprendre notre monde à travers les points de vue singuliers de cinéastes qui embrassent le réel.

Voici une sélection de 5 longs métrages à découvrir en primeur aux RIDM:

LE FORT DES FOUS de Narimane Mari, France/Grèce/Allemagne/Qatar, 2017

Le-fort-des-fous-1600x900-c-default

La cinéaste algérienne Narimane Mari s’amuse à nous confronter au passé parfois peu glorieux du pays de la Marseillaise. Elle ose énormément dans sa mise en scène qui tourne au ridicule les propos d’anciens présidents et certains ordres militaires, en les trafiquants d’une manière ludique la compréhension de la bande son.

2 séances pour voir ce long métrage d’une grande beauté formelle.

Lire la suite

23e CINÉMANIA, 5 rendez-vous

662324092_780x439

Déjà la 23e édition de ce festival qui ne cesse de s’améliorer au fil du temps. J’ai été présent à tous les ans, début novembre, et je suis toujours aussi emballé de découvrir plusieurs exclusivités françaises, belges, québécoises et d’autres pays francophones.

En attendant de voir plein de nouveaux longs métrages du 2 au 12 novembre, dont ceux de Michael Haneke (HAPPY END), Philippe Garrel (L’AMANT D’UN JOUR), André Téchiné (NOS ANNÉES FOLLES), Claire Denis (UN BEAU SOLEIL INTÉRIEUR), Michaël R. Roskam (LE FIDÈLE), Michel Hazanavicius (LE REDOUTABLE), Martin Laroche (TADOUSSAC) et LE PETIT PAYSAN, 1er long métrage d’Hubert Charuel (dont les échos sont très favorables), voici 5 titres vus qui valent vraiment le détour:

Lire la suite