TADOUSSAC, pouvoir intime

Couronné de nombreux prix dans sa tournée des festivals, TADOUSSAC, le 4e long métrage du cinéaste Martin Laroche arrive enfin sur nos écrans.

Finement écrit, réalisation efficace, montage exemplaire, ce drame intime nous plonge dès les deux premières minutes dans la bulle de Chloé, qui fuit Montréal pour se réfugier dans l’auberge de jeunesse de Tadoussac. Qu’est-ce qui la pousse sur la Côte Nord?

Laroche offre des rôles en or à Camille Mongeau (prix d’interprétation féminine au Festival du film francophone de Namur) et à Isabelle Blais.

Ma critique à LA MATINALE de CIBL 101.5 FM.

Publicités

LES DÉPOSSÉDÉS, profondeur des champs

Après SURVIVING PROGRESS, le cinéaste Mathieu Roy est de retour au documentaire avec l’incontournable LES DÉPOSSÉDÉS qui prend l’affiche après sa présence aux RIDM.

Vous pouvez le voir dans une version courte de 78 minutes dès le 17 novembre ou à partir du 20 novembre à la Cinémathèque québécoise dans sa version originale de plus de 3 heures que je vous conseille fortement. Peu importe, il faut voir ce film nécessaire sur grand écran.

Voici ma critique à LA MATINALE  de CIBL 101.5 FM.

PETIT PAYSAN, angoisse agricole

Une des belles surprises de la 23 édition du Festival Cinémania, c’est sans nul doute l’efficace drame PETIT PAYSAN, premier long métrage très réussi du cinéaste français Hubert Charuel.

Lointain cousin de MARÉCAGES de Guy Édoin, ce suspense agricole nous fait vivre de l’intérieur le lourd quotidien d’un jeune fermier prénommé Pierre (et admirablement interprété par Swann Arlaud vu dans le solide MICHAEL KOHLHAAS d’Arnaud des Palières).

Voici ma critique à LA MATINALE de CIBL 110.5 FM.

LES AFFAMÉS, défricher le territoire

Le voilà enfin, le long métrage de zombies de Robin Aubert intitulé LES AFFAMÉS. Direction Ham-Nord, le patelin du cinéaste pour ce film de genre qui va bien au-delà de la simple mise en images et en sons de ces morts-vivants. Le réalisateur de TUKTUQ nous offre une métaphore ambitieuse sur la situation actuelle de nos campagnes, abandonnées par les grands centres, mais pas encore mortes.

Le meilleur film québécois de 2017? Voici ma critique à l’émission LA MATINALE de CIBL 101.5 FM.

LE JEUNE KARL MARX, échos du passé

Après le percutant I’M NOT YOUR NEGRO, le cinéaste d’origine haïtienne Raoul Peck nous propose un autre regard sur le passé pour mieux illustrer le présent dans son passionnant LE JEUNE KARL MARX.

Contrairement au sujet de son film, Peck n’a pas voulu révolutionner la forme. Et c’est un choix judicieux pour rendre accessible les pensées de ce grand penseur qu’était Karl Marx.

Voici donc ma critique à l’émission LA MATINALE sur les ondes de CIBL 101.5 FM.

AVA, le cinéma ne rend pas aveugle

Présenté au 46e Festival du Nouveau Cinéma, AVA de Léa Mysius est un magnifique premier film, fait avec fougue et intelligence.

Le nom de la jeune actrice Noée Abita, l’interprète d’Ava, s’est propagé rapidement dans le milieu du cinéma, Philippe Lesage lui ayant offert le rôle de Charlotte dans son 3e long métrage de fiction GÉNÈSE. Facile à comprendre, car elle lève bien haut ce film qu’elle porte sur ses épaules.

Voici ma critique d’AVA à LA MATINALE de CIBL 101.5 FM.

LA FERME ET SON ÉTAT, film nécessaire

Après un désir de cinéma prouvé l’an passé dans son premier long métrage de fiction STEALING ALICE, Marc Séguin montre qu’il est définitivement plus à l’aise en documentaire avec son pertinent et nécessaire, LA FERME ET SON ÉTAT.

Voici ma critique à LA MATINALE sur les ondes de CIBL 101.5 FM.