2020 – MES 30 MEILLEURS FILMS

Un plan pour résumé cette année « maudite » tiré du film THE ASSISTANT de Kitty Green, avec la comédienne Julia Garner.

Bye bye 2020! Nous nous souviendrons longtemps de ce nouveau début de décennie, bien sûr pour les multiples victimes de cette pandémie mondiale (on ne lâche pas, il y a de l’espoir pour 2021), mais d’un point de vue cinématographique c’est surtout la fermeture complète des salles pendant plus de la moitié de l’année qui nous aura déstabilisés. La majorité des gens auront battu leur record personnel de visionnement de films, mais pas dans un cinéma. Plutôt confortablement installé à la maison, sur une des multiples plateformes numériques, grandes salvatrices de notre santé mentale.

Mais venons-nous de franchir le point de non-retour? Un peu comme le télétravail versus les tours à bureaux, est-ce que les spectateurs retourneront en grand nombre dans l’obscurité pour partager le même air et les mêmes émotions que leurs voisins issus d’une autre bulle familiale que la leur? Jamais nous n’aurions pu penser de tels propos en janvier dernier, même si nous étions déjà au courant qu’un virus risquait de se propager hors des frontières de la Chine.

Lire la suite

25e Cinémania, 5 films à ne pas manquer!

une jeune fille en feu2

Déjà le 25e anniversaire pour ce festival de films francophones sous-titrés en anglais, festival qui a bien grandi depuis ses débuts. Encore une fois, l’offre est alléchante pour tous ceux et celles qui raffolent de films français, belges, suisses, québécois et 13 autres pays où on s’exprime dans la langue de Molière et de Tremblay.

Les festivités débutent avec le très attendu PORTRAIT D’UNE JEUNE FILLE EN FEU de Céline Sciamma, prix du scénario au plus récent festival de Cannes. Après LA NAISSANCE DES PIEUVRES, TOMBOY et BANDE DE FILLES, la cinéaste, qui a aussi scénarisé le très touchant MA VIE DE COURGETTE, nous plonge au 18e siècle dans cet intrigant duel entre l’artiste et son insaisissable sujet, personnages campés respectivement par Noémie Merlant et Adèle Haenel. Je vous en reparlerai à la mi-parcours du festival.

Voici 5 autres longs métrages qu’il ne faudra surtout pas manquer:

Lire la suite

Arnaud Desplechin, jazzman du cinéma français

arnaud desplechin

Rassembler le cinéma d’Arnaud Desplechin, c’est mettre côte à côte des œuvres singulières qui se répondent, chacune donnant le goût de découvrir les autres pour bien saisir l’harmonie de ce magnifique chaos qu’est la vie. Comme un musicien de jazz excellant dans les ruptures de ton et dans les canevas qui peuvent sembler désordonnés, Desplechin ne laisse pourtant que très peu de place à l’improvisation. Dans ses films d’une grande densité dramatique mais non dénué d’ironie, la fiction y est intarissable, ses personnages étant habités par multiples récits qui s’emmêlent les uns aux autres. Et si au final une certaine forme d’équilibre est atteinte, c’est grâce à la virtuosité de Desplechin qui sait poser son regard sur ce qu’il fait, étant le premier spectateur de ses créations.

Lire la suite

Mes 50 meilleurs films français du 21e siècle

25films

Il y a quelques jours, les critiques Eric Kohn & David Ehrlich d’IndieWire se sont amusés à lister les 25 meilleurs longs métrages français depuis le début des années 2000. Comme toujours, ce type d’exercice est périlleux, car plusieurs titres seront sacrifiés ou carrément oubliés. En plus, au Québec il demeure impossible de bien couvrir tous les films qui prennent l’affiche dans l’Hexagone, car la distribution est beaucoup plus restreinte.

Voici donc mes 50 films préférés produits en France depuis le 1er janvier 2000.

Lire la suite

LOUIS-FERDINAND CÉLINE, l’épreuve cinématographique

Louis_Ferdinand_Celine

Emmanuel Bourdieu est avant tout un homme de lettres. Scénariste chez Desplechin (avec lequel il a signé le savoureux CONTE DE NOËL) mais aussi chez Garcia et Corsini, ses mots ont également animé les planches de théâtre et des centaines de pages de romans. Il était donc logique de le voir s’attaquer au scélérat qu’est devenu avec le temps Louis-Ferdinand Céline.

Il faut déjà préciser que Bourdieu s’est intéressé à un épisode très précis et d’une courte durée dans la vie de l’auteur de VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT. Étrangement, il ne signe pas le scénario. Nous le devons plutôt à Marcia Romano, proche de Bourdieu depuis ses débuts,  et qui a coécrit les trois plus récents films de Xavier Giannoli (dont l’excellent À L’ORIGINE). Nous nous retrouvons donc au Danemark en 1948, là où Céline s’est exilé pour fuir les accusations de collaboration avec les Nazis. Un jeune universitaire juif américain, Milton Hindus, vient rejoindre Céline, sa femme Lucette et leur chat Bébert (probablement celui qui s’en tire le mieux dans les interprétations) dans l’optique de rédiger un livre provenant de leurs échanges.

Lire la suite