Meilleurs de 2017 – Films québécois

Drôle d’année pour le cinéma québécois, heureux de certains succès (les évidents BON COP BAD COP 2 d’Alain Desrochers et DE PÈRE EN FLIC 2 d’Émile Gaudreault) et content de voir le cinéma de genre s’affirmer davantage (LE PROBLÈME D’INFILTRATION de Robert Morin et LES AFFAMÉS de Robin Aubert), la place des femmes n’est pas encore gagnée en réalisation et le public demeure encore discret pour embrasser les propositions les plus audacieuses, même celle d’un grand roman à succès (l’adaptation de LA PETITE FILLE QUI AIMAIT TROP LES ALLUMETTES par Simon Lavoie).

¨ Le problème d'infiltration " de Robert MorinPhoto: Philippe Bosse

LE PROBLÈME D’INFILTRATION de Robert Morin

Lire la suite

Publicités

Meilleurs de 2017 – Premiers films

Avec la fin d’année qui approche, poursuite de cette rétrospective cinématographique de 2017 avec le passage au premier long métrage pour de jeunes cinéastes.

J’aime beaucoup les premiers films, souvent fondateurs d’une oeuvre à venir. Avec le recul, il est fascinant d’y retrouver des thèmes, des manières de faire, des promesses qui se confirmeront plus tard dans leur filmographie.

MV5BNmI1N2FjMTAtMWIwYS00YmJhLThiMDItYjRmMzdkYWRlNjE5L2ltYWdlXkEyXkFqcGdeQXVyNTA1NDY3NzY@._V1_SX1777_CR0,0,1777,761_AL_

MES NUITS FERONT ÉCHO de Sophie Goyette

Lire la suite

TADOUSSAC, pouvoir intime

Couronné de nombreux prix dans sa tournée des festivals, TADOUSSAC, le 4e long métrage du cinéaste Martin Laroche arrive enfin sur nos écrans.

Finement écrit, réalisation efficace, montage exemplaire, ce drame intime nous plonge dès les deux premières minutes dans la bulle de Chloé, qui fuit Montréal pour se réfugier dans l’auberge de jeunesse de Tadoussac. Qu’est-ce qui la pousse sur la Côte Nord?

Laroche offre des rôles en or à Camille Mongeau (prix d’interprétation féminine au Festival du film francophone de Namur) et à Isabelle Blais.

Ma critique à LA MATINALE de CIBL 101.5 FM.

23e CINÉMANIA, films vus

Encore plusieurs bons films francophones à savourer pour les 4 derniers jours du Festival Cinémania, dont HAPPY END de Michael Haneke.

Pour l’instant, j’ai visionné 21 longs métrages. Voici mes notes:

AU REVOIR LÀ-HAUT d’Albert Dupontel (film de clôture) ⭐⭐⭐⭐

Au-Revoir-La-Haut-Film-9

Lire la suite

LES AFFAMÉS, défricher le territoire

Le voilà enfin, le long métrage de zombies de Robin Aubert intitulé LES AFFAMÉS. Direction Ham-Nord, le patelin du cinéaste pour ce film de genre qui va bien au-delà de la simple mise en images et en sons de ces morts-vivants. Le réalisateur de TUKTUQ nous offre une métaphore ambitieuse sur la situation actuelle de nos campagnes, abandonnées par les grands centres, mais pas encore mortes.

Le meilleur film québécois de 2017? Voici ma critique à l’émission LA MATINALE de CIBL 101.5 FM.

LA FERME ET SON ÉTAT, film nécessaire

Après un désir de cinéma prouvé l’an passé dans son premier long métrage de fiction STEALING ALICE, Marc Séguin montre qu’il est définitivement plus à l’aise en documentaire avec son pertinent et nécessaire, LA FERME ET SON ÉTAT.

Voici ma critique à LA MATINALE sur les ondes de CIBL 101.5 FM.

LE PROBLÈME D’INFILTRATION, redoutable proposition

Comme critique, suivre Robert Morin est un réel bonheur car il nous arrive toujours avec des propositions cinématographiques différentes d’un film à l’autre. LE PROBLÈME D’INFILTRATION ne fait pas exception.

Pour son nouveau long métrage, Morin offre un personnage complexe et tordu à Christian Bégin. Le comédien semble s’amuser à explorer ses zones obscures. Voici ma critique radio à LA MATINALE de CIBL 101.5 FM.