ATTENBERG, l’absurde comme soupape socialement acceptable

Avant la sortie prochaine de CHEVALIER d’Athiná Rachél Tsangári (vendredi 17 juin), retour sur son film précédent, le très original ATTENBERG, preuve qu’il y a un nouveau souffle dans le cinéma grec.

attenberg5

Ça commence par un baiser. Bien des histoires d’amour débutent ainsi. Mais dans ATTENBERG d’Athiná Rachél Tsangári, ce baiser n’a rien de romantique. Deux jeunes femmes devant un mur de brique s’approchent l’une de l’autre, ouvrent leur bouche, tirent leur langue et tentent de reproduire un frenchkiss. Le ton est donné! Ce film grec s’amusera à provoquer et sortir du cadre, au risque d’en surprendre plus d’un.

Fascinée par les documentaires animaliers de Sir Richard Attenborough, accompagnant son père dans sa maladie incurable, et s’éveillant à la sexualité avec son amie Bella, Marina a le corps d’une femme mais la naïveté d’une enfant. Tout au long du film, celle qui semble être à côté de la vie prendra tous les moyens pour s’y inclure.

directed by Athina Rachel Tsangari

Lire la suite