HAPPY END, savoir se mouiller

HAPPY END de Michael Haneke ⭐⭐1/2

Happy1

Est-ce que Michael Haneke est capable de réaliser un mauvais film?

La réponse est assurément non. Mais HAPPY END expose au grand jour les limites de ce grand homme du 7e art. Pour une rare fois, Haneke semble nous cuisiner un plat dont nous connaissons déjà tous les ingrédients de sa recette. En tentant de nous surprendre ou, est-ce encore possible, de nous choquer, le réalisateur de CACHÉ se piège lui-même, prisonnier d’une dynamique lourde et désormais prévisible.

Happy2

Toutefois, son HAPPY END n’est pas sans intérêt, loin de là. D’avoir devant sa caméra des acteurs et actrices exceptionnels de la trempe de Jean-Louis Trintignant, Isabelle Huppert et Mathieu Kassovitz, impossible que l’ensemble sonne faux.

Autre film sur la crise migratoire, le point de vue du singulier Haneke ne convint guère, comme les arguments d’un vieil homme un peu trop en retrait de la société, incapable de se jeter à l’eau de peur de réellement se mouiller.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s