FONDATIONS, le discours de la forge

FONDATIONS d’Olivier D. Asselin ⭐⭐⭐1/2

fondations

Tout naît du feu, de la planète sur laquelle nous habitons, aux sinueux chemins qui ont menés l’humain de l’âge de pierre à l’ère industrielle. Et ce feu sacré, certains le portent en eux, au plus profond de leur être, comme une raison de vivre, une source de combustion interne qui les rend capable de traverser de multiples épreuves sans jamais altérer leur vision, leur travail, leur vocation. Tel semble être le destin de Mathieu Collette, noble et puissant forgeron, porte étendard d’un métier qui ne veut pas mourir. Il est le protagoniste, que dis-je, le souffle et la force de FONDATIONS, nouveau documentaire d’Olivier D. Asselin, au titre évocateur d’un passé profondément ancré dans un précieux savoir-faire qu’il ne faut pas perdre, peu importe le coût.

fondations1

Le film débute par un plan magnifique de Mathieu qui martèle une pièce encore brûlante, dont la lumière qui en émane découpe son visage et ses efforts, digne d’une toile d’un grand maître néerlandais, faisant aussi écho aux œuvres d’artisans du cinéma direct tel LE DISCOURS DE L’ARMOIRE de Bernard Gosselin. Mais bien rapidement, nous sommes davantage plongés dans un thriller immobilier plutôt qu’un documentaire sur les différentes techniques de ce travail millénaire (bien que nous en apprendrons tout de même beaucoup sur ce métier unique).

FONDATIONS est surtout un film engagé, qui n’a pas peur de ses convictions, de monter au front pour défendre un patrimoine immatériel dans une société qui favorise l’éphémère au durable. Les Forges de Montréal est un lieu extraordinaire, pourtant fragilisé dans son emplacement et le contexte dans lequel il veut se développer. Il faut voir et entendre Mathieu Collette rêver à voix haute de ses nombreux projets pour toute sa famille des métiers, et comprendre que le forgeron veut construire un monde à échelle humaine, où le legs et l’éducation seraient au cœur d’un carrefour culturel et historique.

Fondations2

Olivier D. Asselin poursuit là où il nous avait laissé avec son premier documentaire, PIPELINES, POUVOIR ET DÉMOCRATIE en 2015, c’est-à-dire qu’il nous confronte comme spectateur aux choix de société que nous sommes en train de faire. Dans quel monde voulons-nous vivre et que laisserons-nous aux générations futures? Questions fondamentales, sa caméra devient le seul témoin de mots et d’actions  qui auraient pu s’évanouir entre quatre murs. Heureusement, comme son héros central, Asselin nous le transmet, pour que nous devenions-nous aussi des acteurs de ce changement social, de ce combat quotidien contre la croissance à tout prix, tout espérer mettre fin un jour à l’obsolescence programmée.

Fondations3

Contrairement au très beau LE HORSE PALACE de Nadine Gomez, dans lequel nous assistions à la disparition inévitable d’un autre lieu historique montréalais, FONDATIONS d’Olivier D. Asselin nous montre que parfois un Mathieu bien entouré peut tenir tête au Goliath du développement à outrances. Que les Coderre de ce monde peuvent tomber devant les Plante, et que nous comme citoyens, nous nous permettons de croire encore à une certaine et fragile démocratie.

Fondations4

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s