LE HASARD, la possibilité narrative

Pour le 20e anniversaire de sa mort, cette semaine est dédiée au cinéma de Krzysztof Kieślowski en revenant sur quelques unes de ses œuvres phares.

LE HASARD, c’est le titre du 3e long métrage de fiction de Krzysztof Kieślowski et aussi un thème clé dans l’œuvre du cinéaste polonais. Dans ce film, définitivement son plus politique, il a la volonté de démontrer sa confiance dans le libre arbitre de chacun, même au sein d’un système totalitaire comme l’était la Pologne en 1981. Est-ce vraiment un hasard que la version finale fut terminée la veille de la mise en vigueur de la loi martiale du général Jaruzelski suite à son coup d’état?

Le-Hasard-c-DR-MK2

Cette critique à peine masquée du régime communiste valut au film de Kieślowski 6 ans de censure. Mais au-delà du propos, c’est la trame narrative qu’utilise le réalisateur du DÉCALOGUE qui distingue son long métrage. Suite à la mort de son père, Witek abandonne ses études en médecine. Kieślowski propose alors trois possibilités de destin à son personnage, lorsque celui-ci tente sur le quai d’une gare d’attraper le train qui vient juste de quitter.

Lire la suite

Publicités