CEUX QUI TRAVAILLENT, un beau grand bateau

CEUX QUI TRAVAILLENT d’Antoine Russbach ⭐⭐⭐⭐

Ceux qui travaillent2.image

Frank, mi-cinquantaine, marié et père de cinq enfants, est avant tout un cadre qui ne compte pas ses heures de travail. Au sein d’une compagnie de transport maritime, il est précis, prévoyant, performant, impassible et il semble manquer d’empathie. Mais ça ne semble pas déranger ses employeurs, car son boulot est bien fait. Jusqu’au jour où Frank prendra une décision dans l’urgence, initiative qui aura des répercussions sur son emploi, sa famille et surtout sur lui. D’une redoutable efficacité, CEUX QUI TRAVAILLENT est le premier long métrage du cinéaste d’origine suisse Antoine Russbach, un portrait juste de notre époque sans pitié, où une violence latente rode autant dans les corridors d’une grande société que sur le quai d’un immense cargo.

Lire la suite

LA LOI DU MARCHÉ, l’exception Lindon

073359

Dans le 6e long métrage de Stéphane Brizé, LA LOI DU MARCHÉ, il y a la consécration d’un acteur que nous savions doué et qui nous offre une performance parfaite. Vincent Lindon, couronné au Festival de Cannes en 2015 et aux César en 2016, montre à travers le personnage de Thierry, la palette complète des couleurs de son immense talent.

Troisième collaboration entre le cinéaste de MADEMOISELLE CHAMBON et le héros engagé de WELCOME, il y a une parfaite symbiose entre le réalisateur et son comédien. Brizé laisse toute la place à Lindon pour qu’il puisse développer dans les moindres petits détails, la force et la vulnérabilité de cet homme brisé par la réalité du monde du travail en France. Cette fiction à elle seule peut résumer ce qui se passe présentement chez nos cousins français, cette montée aux barricades que sont les nombreuses « nuit debout » et cette rage contre le système que plusieurs jeunes casseurs voudraient nous faire croire qu’ils représentent (mais qui grondent dans l’antre de beaucoup de salariés). S’il n’y a pas d’éclats dans LA LOI DU MARCHÉ, il y a beaucoup de violence, celle invisible qui gruge de l’intérieur des milliers de travailleurs qui réussissent à peine à joindre les deux bouts.

Lire la suite