Krzysztof Kieślowski, 20 ans déjà

krzysztof-kieslowski-przeglad-tworczosci-instytut-kultury-polskiej-londyn

C’est un 13 mars que le cinéaste polonais Krzysztof Kieślowski succombait à une opération à cœur ouvert, suite à une crise cardiaque. Parti beaucoup trop tôt (il n’avait que 54 ans), il est sans l’ombre d’un doute l’un des réalisateurs internationaux les plus aimés de la fin du XXe siècle. De son impressionnant DÉCALOGUE jusqu’à sa trilogie TROIS COULEURS, sans oublier toute sa période documentaire et ses premières fictions polonaises, Kieślowski a tissé son oeuvre d’une grande humanité, teintée de spiritualité et de mystère.

J’ai assisté à l’événement KIESLOWSKI, 20 APRÈS qui a eu lieu jeudi le 10 mars au Salon B de l’Espace Memoria d’Alfred Dallaire. Une très belle soirée où nous avons eu les regards éclairés de trois spécialistes du cinéma de Kieślowski: Alain Martin, journaliste, auteur et grand spécialiste du cinéaste; Yves Vaillancourt, professeur et auteur de JEUX INTERDITS, un essai philosophique sur le DÉCALOGUE; et le directeur-photo franco-québécois Philippe Lavalette, grand fan du réalisateur de LA DOUBLE VIE DE VÉRONIQUE.

12778865_1040685299308006_1688196787708111059_o

C’est Marcin Bosackiambassadeur de la Pologne au Canada, venu d’Ottawa, qui a débuté en racontant une anecdote très personnelle concernant sa propre appréciation du cinéma de Kieślowski. Il se souvenait d’avoir été bouleversé par LE HASARD et à quel point ce film parlait à sa génération. N’oublions pas que ce 3e long métrage de fiction de Kieślowski a subi les foudres de la censure polonaise.

Nous aurions pu écouter pendant des heures le passionnant Alain Martin qui a écrit de nombreux ouvrages sur Krzysztof Kieślowski. Il a justement rédigé un résumé de cette soirée sur son site (qui mérite d’être exploré car il y a  là une mine d’or d’information pour tous les cinéphiles et fans du cinéaste) beaucoup plus complet que mes brèves impressions que je vous partage présentement.

Alain Vaillancourt nous a rappelé avec vigueur à quel point la musique chargée d’émotions du compositeur  Zbigiew Preisner était indissociable du travail de Kieślowski. Et Philippe Lavalette nous a expliqué la relation particulière que le réalisateur du DÉCALOGUE avait avec ses chefs opérateurs, lui qui aurait rêvé de tourner avec lui. En plus, nous avons eu la chance de (re)voir l’excellent court métrage LES TÊTES PARLANTES de Kieślowski.

Tout au long de cette semaine, je revisiterai certains des films marquants de mon réalisateur préféré. Mais pour vous mettre en appétit, voici un captivant montage d’extraits des films de Krzysztof Kieślowski ponctué d’entrevue avec lui.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s