L’AMATEUR, l’homme caméra

Pour le 20e anniversaire de sa mort, cette semaine est dédiée au cinéma de Krzysztof Kieślowski en revenant sur quelques unes de ses œuvres phares.

Dans les années 70 en Pologne, de nombreux clubs de cinéastes indépendants ont été créés suite à l’influence de la Fédération du film amateur. Malgré la détermination de plusieurs, la qualité des courts métrages présentés laissait souvent à désirer. Avec L’AMATEUR, son 2e long métrage de fiction, Krzysztof Kieślowski illustre habillement toutes les facettes d’un homme voulant se dévouer totalement à son art…mais à quel prix?

Camera-Buff-1979

Difficile de ne pas voir dans le personnage de Philip (interprété par Jerzy Stuhr, comédien qui sera présent tout au long de la filmographie de Kieślowski, d’un épisode du DÉCALOGUE à TROIS COULEURS: BLANC) l’engagement total d’un jeune Kieślowski pour le cinéma. Et dans l’ensemble des questions que pose son film, une complexe réflexion sur notre rapport à l’image qui en émane.

Au départ, Philip acquiert une caméra pour filmer chaque mois sa fille, qui vient juste de naître. Mais très vite il s’en servira au travail, où ses supérieurs lui demandent de fonder un club de cinéma pour les employés en plus d’y immortaliser des célébrations. Il faut voir de quelle façon Philip dégaine sa Quartz 2 (modèle de caméra russe, choix non anodin) face aux évènements qui prennent vie devant lui pour comprendre son implication physique et émotive.

polish_26x38_camera_buff_nz03831_l (1)

À travers le regard et la sensibilité de son alter ego, Kieślowski explore la fascination de tout un chacun aux images, à ce réel transformé lorsqu’il entre par l’objectif d’une caméra. Venant du documentaire, et ayant aussi travaillé pour le monde de la télévision, le réalisateur de LA DOUBLE VIE DE VÉRONIQUE montre bien tous les pièges de l’omniprésence de cet « œil mécanique ». Hommage à peine caché aux nombreuses théories du pionnier russe Dziga Vertov (de là l’utilisation judicieuse d’une Quartz), qui montrait avec sa caméra « la vie en elle-même », Kieślowski poussera son raisonnement à l’extrême dans le plan final. Sans le dévoiler, il est intéressant de constater à quel point il avait vu juste sur notre époque où nos yeux deviennent des miroirs tout autant que des écrans.

Autre fait qui démontre bien de la complexité du propos, la présence de deux réalisateurs polonais dans leur propre rôle, Andrzej Jurga et particulièrement Krzysztof Zanussi. Lorsque ce dernier explique sa conception  du cinéma devant un groupe d’apprentis de l’image (car n’oublions pas qu’il a aussi rédigé des ouvrages théoriques importants), il fait écho aux fondements du colossal travail que réalisera Kieślowski dans LE DÉCALOGUE. Il serait même désormais possible d’affirmer que L’AMATEUR est un avant-goût de la série en dix épisodes tellement ce film met la table à l’ambitieux point de vue que le cinéaste développera dix ans plus tard. Comme si nous pouvions voir les coulisses et une partie de la préparation du travail visuel dans les mêmes décors, Kieślowski nous éclaire sur son processus narratif à venir. De plus la grande majorité de L’AMATEUR se déroule le jour tandis que les histoires du DÉCALOGUE ont souvent lieu le soir et la nuit, la lumière du premier nourrissant le sombre questionnement de ce qui suivra.

Tous les films qui réfléchissent au geste de filmer viennent enrichir notre compréhension dans notre rôle de spectateur tout en nous permettant de mieux saisir ce désir de montrer une certaine « vérité » de l’expérience humaine. Dans sa progression comme cinéaste, Krzysztof Kieślowski a toujours poursuivit un parcours exemplaire de cet absolu. Comme si de films en films, il parvenait à discerner un peu plus toutes nos contradictions, nos peurs, nos forces, nos blessures et surtout notre rage de vivre et d’aimer.

maxresdefault (11)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s