2022 – MES 30 MEILLEURS FILMS

La plus belle histoire d’amour au cinéma en 2022, elle était bien réelle dans l’époustouflant documentaire FIRE OF LOVE de Sara Dosa, sur le couple de volcanologues composé de Katia et Maurice Krafft

Même si cela nous semble déjà très loin, au début janvier 2022, nous étions encore confinés, rêvant de retrouver les salles de cinéma. Heureusement, l’attente n’a pas été trop longue, car dans les premiers jours de février nous étions plusieurs cinéphiles à retrouver avec bonheur et excitation le grand écran.

Cela ne m’aura pas empêché de voir plus de 500 longs métrages de fiction en 2022, dont la majorité des sorties québécoises de l’année. S’il y a eu quelques très bons films d’ici, dont NOÉMIE DIT OUI de Geneviève Albert, ZO REKEN d’Emanuel Licha, BABYSITTER de Monia Chokri, GEOGRAPHIES OF SOLITUDE de Jaquelyn Mills, et les grands retours au cinéma de Stéphane Lafleur avec VIKING et Rafaël Ouellet avec ARSENAULT ET FILS, seulement Miryam Charles a réussi à se tailler une place dans mon top 30 avec son touchant CETTE MAISON.

Jordan Peele nous a proposé l’un des meilleurs divertissements des douze derniers mois avec sa science-fiction NOPE, film qui rend hommage à plusieurs de ses prédécesseurs dans ce genre cinématographique

Pour ceux et celles qui ont vu mon top 10 de l’année publié sur le site du magazine L’Actualité, vous remarquerez quelques différences. J’avais comme contraintes de piger uniquement parmi les sorties en salle officielles et de mettre l’accent sur du cinéma plus accessible. En ce qui concerne mon top 30 personnel, toutes œuvres qui ont eu une seule représentation au Québec (festivals, événements spéciaux, projections uniques) sont éligibles. C’est pourquoi vous retrouver plusieurs titres qui ont eu leur première dans un festival l’automne dernier, et qui sortiront dans les prochains mois, principalement à Montréal.

Passage à la langue anglaise réussit pour le cinéaste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, en mettant en scène Tilda Swinton dans son insaisissable MEMORIA

Comme à chaque année, impossible de tout voir, surtout qu’en plus des longs métrages de fiction, mon travail m’oriente aussi vers les séries télé, les courts métrages et les documentaires engagés. Je n’ai donc pas eu la chance d’attraper PACIFICTION d’Albert Serra, SAINT OMER d’Alice Diop, NO BEARS de Jafar Panahi, MOONAGE DAYDREAM de Brett Morgen, RETOUR À SÉOUL de Davy Chou, ALL QUIET ON THE WESTERN FRONT d’Edward Berger, AVATAR: THE WAY OF WATER de James Cameron, THE WHALE de Darren Aronofsky et tant d’autres.

Quelle joie de retrouver le cinéma de Thomas Salvador, huit ans après l’ovni VINCENT N’A PAS D’ÉCAILLES, il nous offre un autre décalage cinématographique réjouissant avec LA MONTAGNE

Au contraire, certains films ne m’ont pas enthousiasmé autant que mes collègues. Je pense surtout à AFTERSUN, le très bon premier film de Charlotte Wells et le sympathique THE BANSHEES OF INISHERIN de Martin McDonagh. Il y a aussi le trop long TÁR, qui nous ramène enfin Todd Field derrière la caméra. Et oublions immédiatement le prétentieux et insupportable BARDO, FALSE CHRONICLE OF A HANDFUL OF TRUTHS d’Alejandro González Iñárritu.

Dans ce type d’exercice, il y a toujours des longs métrages qui n’étaient pas très loin du classement final. Je pense au magnifique THE FABELMANS de Steve Spielberg, LE OTTO MONTAGNE de Felix van Groeningen et Charlotte Vandermeersch, ALL THE BEAUTY AND THE BLOODSHED de Laura Poitras, AS BESTAS de Rodrigo Sorogoyen, ALMA VIVA de Cristèle Alves Meira, TORI ET LOKITA des frères DARDENNE, NOVEMBRE de Cédric Jimenez et RODÉO de Lola Quivoron.

Douze ans après le sublime LE QUATTRO VOLTE, Michelangelo Frammartino récidive avec la beauté de son pays l’Italie, dans IL BUCO

2022, année où le divertissement de qualité (RRR, TOP GUN: MAVERICK) à côtoyer des œuvres riches et puissantes (HIT THE ROAD, WOMEN TALKING, KLONDIKE, CLOSE, etc). Mais encore une fois, un film se distingue, par son regard qu’il porte sur notre monde à travers les yeux d’une bête, pas si bête que ça. Un cinéaste polonais de 84 ans qui s’amuse toujours autant avec son médium, on le sent libre et plein de sagesse. Allez, allons-y avec mes trente coups de cœur de 2022:

Merci à Tako, Hola, Marietta, Ettore, Rocco et Mela, les six ânes qui se sont relayés devant la caméra de Jerzy Skolimowski dans son puissant EO, le vibrant hommage du cinéaste pour le chef d’œuvre AU HASARD BALTHAZAR de Robert Bresson

  1. EO de Jerzy Skolimowski
  2. FIRE OF LOVE de Sara Dosa
  3. LA PANTHÈRE DES NEIGES de Vincent Munier & Marie Amiguet
  4. MEMORIA d’Apichatpong Weerasethakul
  5. IL BUCO de Michelangelo Frammartino
  6. HIT THE ROAD de Panah Panahi
  7. WOMEN TALKING de Sarah Polley
  8. EVERYTHING EVERYWHERE ALL AT ONCE des Daniels
  9. LES AMANDIERS de Valeria Bruni Tedeschi
  10. NOPE de Jordan Peele
  11. HOLY SPIDER d’Ali Abbasi
  12. RRR de S.S. Rajamouli
  13. BRUNO REIDAL: CONFESSION D’UN MEURTRIER de Vincent Le Port
  14. LA MONTAGNE de Thomas Salvador
  15. LA NUIT DU 12 de Dominik Moll
  16. PETITE MAMAN de Céline Sciamma
  17. ALCARÀS de Carla Simón
  18. KLONDIKE de Maryna Er Gorbach
  19. LA FEMME DE TCHAÏKOVSKY de Kirill Serebrennikov
  20. TRIANGLE OF SADNESS de Ruben Östlund
  21. DOS ESTACIONES de Juan Pablo González
  22. CORSAGE de Marie Kreutzer
  23. CLOSE de Lukas Dhont
  24. HOW TO SAVE A DEAD FRIEND de Marusya Syroechkovskaya
  25. DECISION TO LEAVE de Park Chan-wook
  26. TOP GUN: MAVERICK de Joseph Kosinski
  27. VORTEX de Gaspar Noé
  28. CETTE MAISON de Miryam Charles
  29. EMILY THE CRIMINAL de John Patton Ford
  30. MURINA de Antoneta Alamat Kusijanović
Publicité

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s