THE POST, rien ne dépasse

THE POST de Steven Spielberg ⭐⭐1/2

post1

Très peu de réalisateurs réussissent à changer aussi facilement d’univers que Steven Spielberg.

En regardant sa filmographie, il est même difficile de comprendre toujours ce qui le motive dans ses choix de scénarios.

post2

Celui-ci de Liz Hannah (1er long métrage) et Josh Singer (gagnant de l’Oscar du meilleur scénario original en 2016 pour SPOTLIGHT de Tom McCarthy) est d’une redoutable efficacité, mais étrangement tout le reste semble l’atténuer. Comme si Spielberg, Tom Hanks et même Meryl Streep s’étaient mis sur leur pilote automatique pour nous proposer un film convenu, bien fait, mais sans plus.

Dans THE POST, rien de dépasse, tout est (trop) calculé, sans surprise et pratiquement sans saveur. Malgré sa grande pertinence actuelle en ces temps de « fausses nouvelles », il manque un élément vraiment perturbateur pour que l’ensemble, si bien orchestré, puisse vraiment mieux se tenir. Espérons que Spielberg osera davantage dans son second film de 2018, le très attendu READY PLAYER ONE, dans le genre qui lui sied le mieux, la science-fiction.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s