ONCE UPON A TIME… IN HOLLYWOOD, rembobinage

ONCE UPON A TIME… IN HOLLYWOOD de Quentin Tarantino ⭐⭐⭐1/2

upon

Dire que Quentin Tarantino est nostalgique est désormais un euphémisme. Nous le savons bien, le cinéaste du classique PULP FICTION se nourrit d’une certaine tradition du cinéma américain, européen et asiatique, pour mieux s’en inspirer et nous offrir à son tour, ses plats du jour aux couleurs éclatantes qui allument le regard, aux arômes qui évoquent des souvenirs plus ou moins précis, et aux goûts familiers auxquels il ajoute ses épices bien distinctes. Tarantino n’a vraiment rien inventé sinon son propre univers cohérent, mais le réalisateur perpétue un savoir-faire digne des grands maîtres du 7e art qui œuvraient bien avant lui, un peu comme le font si bien aussi Christopher Nolan et Paul Thomas Anderson, chacun avec leur signature identifiable dès les premières minutes de leurs films, films qui à leur sortie sont des événements en soi.

Lire la suite

Publicités

Pertinence des films de guerre

ryan1

Dans le cadre des commémorations du 75e anniversaire du débarquement en Normandie, j’ai été invité le mardi 4 juin 2019 à participé à une discussion autour de la pertinence des films de guerre avec mon collègue Martin Forgues, à l’émission ON DIRA CE QU’ON VOUDRA animée par Rebecca Makonnen sur les ondes d’Ici Première de Radio-Canada.

Voici le lien vers ce 12 minutes d’échanges. Vous y trouverez aussi toutes les références des films cités. Bonne écoute!

the-longest-day-1200-1200-675-675-crop-000000

THE POST, rien ne dépasse

THE POST de Steven Spielberg ⭐⭐1/2

post1

Très peu de réalisateurs réussissent à changer aussi facilement d’univers que Steven Spielberg.

En regardant sa filmographie, il est même difficile de comprendre toujours ce qui le motive dans ses choix de scénarios.

Lire la suite

Prochainement en salles, l’année 2018

Si la majorité des listes des meilleurs films de 2017 sont déjà publiées, il nous reste les nombreuses remises de prix annuelles (Golden Globes, César, BAFTA, Oscar et beaucoup plus tard, le Gala Québec Cinéma) avant de pouvoir remiser définitivement les longs métrages des douze derniers mois.

ISLE OF DOGS de Wes Anderson

ISLE OF DOGS de Wes Anderson en ouverture de la Berlinale

Mais n’attendons pas, projetons-nous dans un futur pas si lointain avec quelques films prévus pour 2018, des promesses cinématographiques qui donnent espoir à tous les cinéphiles gourmands.

Lire la suite