UNE COLONIE, défricher le territoire

stills_une_colonie

Pour un critique de cinéma, il y a quelque chose de rassurant en voyant UNE COLONIE, l’excellent premier long métrage de fiction de Geneviève Dulude-De Celles. C’est de savoir qu’il y a encore des territoires narratifs à défricher, des sensibilités nouvelles pour explorer des thématiques qui peuvent parfois sembler usées. Depuis plus de 120 ans, les codes cinématographiques et les points de vue sont majoritairement masculins, provocant des automatismes dans notre réception et notre interprétation de ces films. Sans vouloir ouvrir le débat sur la parité, c’est réjouissant de voir l’arrivée de jeunes réalisatrices comme Dulude-De Celles et autres Sophie Bédard Marcotte (CLAIRE L’HIVER), qui nous obligent comme spectateur à nous ouvrir à de nouveaux horizons, à les suivre dans leurs explorations de cet art qui ne demande qu’à être réinventé, encore et encore.

Lire la suite

Publicités

Les débuts de David Cronenberg

cronenberg-shivers

Alors qu’il était encore étudiant en littérature anglaise à l’Université de Toronto, David Cronenberg, alors âgé de 23 ans, a réalisé/écrit/co-produit/co-monté le court métrage TRANSFER.

Ce tout premier film du cinéaste en devenir n’est pas très bon, mais il met déjà en place l’un des thèmes fondateurs de son oeuvre, la maladie mentale. Il suffit de penser  à VIDEODROME, DEAD RINGERS, NAKED LUNCH, SPIDER et peut-être surtout A DANGEROUS METHOD pour y retrouver des éléments dans ce premier essai de 5 minutes 30.

Espérons que le réalisateur reviendra au cinéma dans les prochaines années. Il a publié récemment son 1er roman CONSUMÉS chez Gallimard et il en prépare un second.

Pour visionner TRANSFER

Transfer-1966