Vus et pas (encore) vus au 48e FNC

Synonymes

Quentin Dolmaire, Tom Mercier & Louise Chevillotte dans la décharge SYNONYMES de Nadav Lapid

En pleine saison des couleurs, l’aîné des festivals de cinéma montréalais tentera de nous en mettre plein la vue, encore une fois. Le Festival du nouveau cinéma se réinvente un peu avec l’arrivée d’une nouvelle directrice de la programmation (Zoé Protat) et quelques thématiques (une chance unique de revoir l’un des meilleurs films de la décennie, le clairvoyant TAKE SHELTER de Jeff Nichols), mais dans l’ensemble nous avons toujours ce juste mélange de titres primés dans les grands festivals et de nombreux objets cinématographiques non identifiés.

Lire la suite

Publicités

Meilleurs de 2017 – Premiers films

Avec la fin d’année qui approche, poursuite de cette rétrospective cinématographique de 2017 avec le passage au premier long métrage pour de jeunes cinéastes.

J’aime beaucoup les premiers films, souvent fondateurs d’une oeuvre à venir. Avec le recul, il est fascinant d’y retrouver des thèmes, des manières de faire, des promesses qui se confirmeront plus tard dans leur filmographie.

MV5BNmI1N2FjMTAtMWIwYS00YmJhLThiMDItYjRmMzdkYWRlNjE5L2ltYWdlXkEyXkFqcGdeQXVyNTA1NDY3NzY@._V1_SX1777_CR0,0,1777,761_AL_

MES NUITS FERONT ÉCHO de Sophie Goyette

Lire la suite

Meilleurs de 2017 – Révélations

L’année 2017 tire à sa fin, et durant tout le mois de décembre j’appuierai sur la touche REW pour revenir sur les plus grands moments cinématographiques de l’année.

Commençons par la catégorie « révélations », autant au niveau international que québécois.

Capture-d_écran-2017-06-12-à-11.46.28-e1497260926739-800x445

Noée Abita dans AVA de Léa Mysius

Lire la suite

PETIT PAYSAN, angoisse agricole

Une des belles surprises de la 23 édition du Festival Cinémania, c’est sans nul doute l’efficace drame PETIT PAYSAN, premier long métrage très réussi du cinéaste français Hubert Charuel.

Lointain cousin de MARÉCAGES de Guy Édoin, ce suspense agricole nous fait vivre de l’intérieur le lourd quotidien d’un jeune fermier prénommé Pierre (et admirablement interprété par Swann Arlaud vu dans le solide MICHAEL KOHLHAAS d’Arnaud des Palières).

Voici ma critique à LA MATINALE de CIBL 110.5 FM.