Meilleurs de 2017 – Films québécois

Drôle d’année pour le cinéma québécois, heureux de certains succès (les évidents BON COP BAD COP 2 d’Alain Desrochers et DE PÈRE EN FLIC 2 d’Émile Gaudreault) et content de voir le cinéma de genre s’affirmer davantage (LE PROBLÈME D’INFILTRATION de Robert Morin et LES AFFAMÉS de Robin Aubert), la place des femmes n’est pas encore gagnée en réalisation et le public demeure encore discret pour embrasser les propositions les plus audacieuses, même celle d’un grand roman à succès (l’adaptation de LA PETITE FILLE QUI AIMAIT TROP LES ALLUMETTES par Simon Lavoie).

¨ Le problème d'infiltration " de Robert MorinPhoto: Philippe Bosse

LE PROBLÈME D’INFILTRATION de Robert Morin

Lire la suite

Publicités

Meilleurs de 2017 – Premiers films

Avec la fin d’année qui approche, poursuite de cette rétrospective cinématographique de 2017 avec le passage au premier long métrage pour de jeunes cinéastes.

J’aime beaucoup les premiers films, souvent fondateurs d’une oeuvre à venir. Avec le recul, il est fascinant d’y retrouver des thèmes, des manières de faire, des promesses qui se confirmeront plus tard dans leur filmographie.

MV5BNmI1N2FjMTAtMWIwYS00YmJhLThiMDItYjRmMzdkYWRlNjE5L2ltYWdlXkEyXkFqcGdeQXVyNTA1NDY3NzY@._V1_SX1777_CR0,0,1777,761_AL_

MES NUITS FERONT ÉCHO de Sophie Goyette

Lire la suite

Meilleurs de 2017 – Révélations

L’année 2017 tire à sa fin, et durant tout le mois de décembre j’appuierai sur la touche REW pour revenir sur les plus grands moments cinématographiques de l’année.

Commençons par la catégorie « révélations », autant au niveau international que québécois.

Capture-d_écran-2017-06-12-à-11.46.28-e1497260926739-800x445

Noée Abita dans AVA de Léa Mysius

Lire la suite