UNE COLONIE, défricher le territoire

stills_une_colonie

Pour un critique de cinéma, il y a quelque chose de rassurant en voyant UNE COLONIE, l’excellent premier long métrage de fiction de Geneviève Dulude-De Celles. C’est de savoir qu’il y a encore des territoires narratifs à défricher, des sensibilités nouvelles pour explorer des thématiques qui peuvent parfois sembler usées. Depuis plus de 120 ans, les codes cinématographiques et les points de vue sont majoritairement masculins, provocant des automatismes dans notre réception et notre interprétation de ces films. Sans vouloir ouvrir le débat sur la parité, c’est réjouissant de voir l’arrivée de jeunes réalisatrices comme Dulude-De Celles et autres Sophie Bédard Marcotte (CLAIRE L’HIVER), qui nous obligent comme spectateur à nous ouvrir à de nouveaux horizons, à les suivre dans leurs explorations de cet art qui ne demande qu’à être réinventé, encore et encore.

Lire la suite

Publicités

IMPETUS, le grand pas en avant

impetus

Créer, ce geste de puiser en soi, d’y trouver matière à construire des bouts de réel aussi fictifs soient-ils, de jouer avec les frontières et les codes d’un art centenaire, de prendre le temps nécessaire pour que toutes ces images sonores s’apprivoisent entre elles, deviennent un ensemble cohérent et harmonieux. Et ensuite, le grand vertige, partager ce travail, cette composition d’élans et de doutes, où les moments de grandes solitudes ont côtoyé des précieux instants de complicité. Étendre sur la grande toile blanche cette lumière intime, qui prend vie une seconde fois (où est-ce la première?) dans les yeux curieux des spectateurs.

Lire la suite

2018 – Mes 30 meilleurs films

Border

Une des belles surprises de 2018, le mystérieux film suédois BORDER du danois Ali Abbasi

Dans un an à pareille date, la décennie 2010-2019 se terminera. Quels films de l’année 2018 nous resteront encore en tête? Impossible encore d’y répondre, mais en regardant les 30 titres qui ont marqué mes 12 derniers mois, plusieurs œuvres diffusées tôt dans l’année ressortent de manière convaincante dans le haut de mon classement.

Lire la suite

AWAY FROM HER, la maturité du regard

away1

Complice de nombreux cinéastes canadiens pendant les années 90, David Cronenberg (eXistenZ), Don McKellar (LAST NIGHT) et particulièrement Atom Egoyan pour lequel elle a rayonné dans THE SWEET HEREAFTER, l’actrice Sarah Polley est passée naturellement derrière la caméra où elle a écrit et réalisé AWAY FROM HER, prix Claude-Jutra en 2006.

Lire la suite

CARCASSES, collision frontale entre le réel et la fiction

carcasses

Denis Côté l’a souvent affirmé, CARCASSES est son film préféré parmi toutes ses réalisations. Son 4e long métrage est arrivé tout de suite après ELLE VEUT LE CHAOS, œuvre que le cinéaste voulait plus grand public mais qui en a laissé plusieurs dubitatifs. En grande partie en réaction, mais aussi par amour du cinéma, Côté propose alors un véritable ovni cinématographique, dans lequel la fiction happe le réel sans trop crier gare.

CARCASSES c’est avant tout un lieu, un immense cimetière à aire ouverte de bagnoles qui agonisent au soleil. Sans pouvoir nous situer au cœur de ce décor aux allures post-apocalyptiques, nous y découvrons Jean-Paul Colmor toujours occupé à démembrer ses carrosseries tel un docteur Frankenstein. Le vieil homme vif et efficace semble être prisonnier de sa propre ambition, cette idée folle de tout vouloir conserver, comme s’il savait l’arrivée d’un drame prochain que nous ignorons encore. Mais plutôt que de nous faire un portrait humain et chaleureux de ce charmant monsieur atypique, Côté explore davantage l’univers dans lequel il évolue pour mieux en cerner sa singularité.

Lire la suite

La place de la peinture au cinéma

vincent-cassel-gauguin

Avec la sortie prochaine du film GAUGUIN d’Édouard Deluc, j’ai eu le bonheur de fouiller les archives du cinéma à la recherche de films traitant de la vie de grands peintres. Mais aussi des œuvres cinématographiques qui utilisent la peinture comme matière première. Tout ça pour concocter une chronique touffue à l’émission ON DIRA CE QU’ON VOUDRA animée par Rebecca Makonnen sur les ondes de Ici Première à Radio-Canada.

Voici le lien pour entendre les nombreux longs et courts métrages que m’ont inspiré ce sujet. Bonne écoute!

Pollock-Film

Godard, de mai 68 à mai 2018

Le livre d'image

Image tirée du nouveau Jean-Luc Godard, LE LIVRE D’IMAGE

Le Festival de Cannes qui s’ouvre cette semaine, 50 ans après les tumultes de l’édition de mai 68, annonce le retour de l’imprévisible Jean-Luc Godard. J’ai eu la chance de pouvoir fabuler de sa présence sur la Croisette lundi le 7 mai 2018 à l’émission ON DIRA CE QU’ON VOUDRA sur les ondes d’Ici Première de Radio-Canada, animée par Karine Lefebvre.

Voici le lien pour écouter la comparaison de deux époques bien différentes.

godard