UN AMOUR D’ÉTÉ, au cœur de la montagne

amour été

Avec la fermeture du cinéma Excentris, la Cinémathèque québécoise a eu la brillante idée de reprendre le flambeau de la diffusion d’un créneau précieux, celui des documentaires indépendants, majoritairement québécois. C’est par cette chance que vous pourrez tomber sous le charme du duo UN AMOUR D’ÉTÉ de Jean-François Lesage (grand prix de la compétition nationale longs métrages aux derniers RIDM) précédé du court métrage MÉTRO de Nadine Gomez dès aujourd’hui.

3e long métrage du cinéaste montréalais (en plus d’un moyen métrage UNE NUIT EN CHINE que vous pouvez voir ici), Jean-François Lesage nous confie une fois de plus à une immersion quasi sensorielle dans la métropole (après son magnifique CONTE DU MILE END), plus précisément dans les boisés du Mont-Royal bercé par l’éclairage de la lune.

Lire la suite

LES DEUX AMIS, l’amitié selon Louis Garrel

les-deux-amis-tt-width-1600-height-1067-lazyload-0-fill-0-crop-0-bgcolor-FFFFFF

Devant la caméra de son père Philippe dès l’âge de 5 ans et baignant dans le monde des images depuis sa naissance, Louis Garrel est un véritable enfant du cinéma (notons aussi que sa mère est l’actrice et réalisatrice Brigitte Sy). Prenant son travail d’acteur très au sérieux, le filleul de Jean-Pierre Léaud a été chercher des outils pour améliorer son jeu au Conservatoire national, moment où sa carrière prenait vraiment son envol. S’il enchaîne les rôles depuis et qu’il a su se tailler une place de choix au sein du cinéma français, il ne faut pas se surprendre que par défi et envie, il soit passé derrière la caméra.

Lire la suite

9 films à voir cet été

Comme toujours, l’été est souvent un désert cinématographique pour les cinéphiles qui veulent voir autres choses que des films usinés par les gros studios américains. Si nous pouvons toujours compter sur le festival FANTASIA pour nous proposer vraiment du cinéma audacieux et hors des sentiers battus, il faudra aussi ajouter la Cinémathèque québécoise qui nous promet plusieurs bijoux de la Nouvelle vague française.

C’est aussi souvent dans les parcs que les trouvailles se font. La dynamique équipe de Funambules Médias sera de retour pour la 7e édition du Cinéma sous les étoiles (horaire à venir sous peu). Et plusieurs festivals investissent aussi les lieux publics comme les RIDM et Cinémania.

En fouillant un peu, il y a tout de même 9 films qui mériteront une visite dans les salles obscures cet été.

Pervert-Park-5

CHEVALIER de Athiná-Rachél Tsangári (vendredi 17 juin)

Après le rafraîchissant ATTENBERG, la réalisatrice grecque est de retour avec CHEVALIER. Tout comme son compatriote Yórgos Lánthimos (CANINE, ALPS, THE LOBSTER), dont elle produit les films, Tsangári a toujours une prémisse assez singulière. Dans ce cas-ci, il s’agit de 6 hommes coincés sur un yacht de luxe, qui s’affronteront dans une compétition à savoir « qui est le meilleur en général ». L’humour absurde et les malaises seront sûrement encore présents.

Pour voir la bande-annonce.

Lire la suite

OUT 1, le fleuve de Jacques Rivette

out-1_ep04_01-1300x605

« Le Graal de tout cinéphile » pouvait-on lire dans le New-York Times, OUT 1: NOLI ME TANGERE du regretté Jacques Rivette (il nous quittait le 29 janvier dernier à l’âge vénérable de 87 ans) est enfin présenté dans sa version originale de plus de 12h40 sur un écran à Montréal, à la Cinémathèque québécoise ce mercredi 1er juin à 17h et le lendemain jeudi 2 juin à la même heure.

Projet fou, radical et en même temps dans la suite logique pour Rivette à l’époque (son AMOUR FOU en 1969 proposait déjà des dialogues improvisés de la part de Bulle Ogier & Jean-Pierre Kalfon, tout en respectant une intrigue précise), OUT 1 s’inspire librement de L’HISTOIRE DES TREIZE d’Honoré de Balzac.

Lire la suite

James Bond, argent secret

Après quatre épisodes inégaux de la fructueuse série des Bond, Daniel Craig semble prêt à passer le flambeau. Tout comme le cinéaste Sam Mendes, responsable des deux derniers volets, SKYFALL et SPECTRE. Il en fallait pas plus pour que les rumeurs naissent et se répandent à grande vitesse sur les médias sociaux.

007-evolution

Mais avant de poursuivre/refaire/relancer l’une des plus longues suites d’aventures cinématographiques occidentales (en Asie, les Godzilla, Ultraman et de nombreux autres surpassent l’agent secret britannique pour le nombre d’épisodes), pourquoi ne pas s’interroger sur la pertinence de ce héros? Surtout à l’heure où la concurrence est de plus en plus sérieuse. Il suffit de voir les Jason Bourne (plus fort), Ethan Hunt des MISSION: IMPOSSIBLE (plus astucieux) et même Harry Hart de KINGSMAN: THE SECRET SERVICE (plus classe) pour comprendre que James n’est plus seul.

Lire la suite

Rouge Almodóvar

Julieta

En attendant JULIETA, le 20e long métrage distribué (1) de Pedro Almodóvar (qui est reparti bredouille du Festival de Cannes), pourquoi ne pas revenir sur l’ensemble de son oeuvre.

Depuis PEPI, LUCI, BOM ET AUTRES FILLES DU QUARTIER en 1980, le cinéaste espagnol a probablement réussi à  créer l’une des signatures les plus fortes du cinéma international. Avec 6 présences en compétition officielle au Festival de Cannes, 2 Oscars (meilleur film en langue étrangère pour TOUT SUR MA MÈRE en 2000 et meilleur scénario original pour PARLE AVEC ELLE en 2003, fait rare pour un film étranger) et de nombreux autres prix sur l’ensemble de la planète, Almodóvar a atteint le statut enviable d’avoir des spectateurs fidèles au quatre coins du globe.

Lire la suite

A TOUCH OF SIN, l’année du tigre

Avant la sortie imminente du plus récent film de Jia Zhangke AU-DELÀ DES MONTAGNES (vendredi 27 mai), retour sur son film précédent, le puissant A TOUCH OF SIN, l’un des meilleurs longs métrages de la présente décennie.

A Touch of Sin

Pour bien comprendre un pays et les différents enjeux sociaux, politiques et économiques qui s’y déroulent, il suffit de regarder les œuvres des artistes qui sont en réaction face aux décisions précises par l’élite en place. Depuis le réveil du dragon chinois, Jia Zhangke est probablement le  cinéaste de ce pays qui se distingue de tous les autres, avec le prolifique Wang Bing, pour l’acuité de son regard sur ses compatriotes. Autant dans ses documentaires que dans ses fictions, Jia Zhangke témoigne de la Chine moderne et des dérives de sa fulgurante ascension à l’économie de marché. A TOUCH OF SIN, son 10e long métrage est peut-être le plus virulent de tous ses constats.

Construit en quatre chapitres qui s’enchaînent de manières astucieuses, le chef de file de la 6e génération de réalisateurs chinois revient en force à la fiction, son chef d’œuvre STILL LIFE datant déjà de 2006. Prix du scénario au Festival de Cannes en 2013, A TOUCH OF SIN est aussi un exemple probant d’un réalisateur doué dédié à son art.

Lire la suite